AU FIL DE L’HISTOIRE 2

LA FRANCE ET LA « BELLE COLONIE »
L’empereur Gia Long disparaît en 1820. Ce monarque avait su tirer parti de ses relations avec la France, tout en gardant l’indépendance de son pays. Son successeur Minh Mang (1820-1841), un lettré imbu des fonctions que lui impose le « mandat du ciel », s’enferme dans le conservatisme. Ses persécutions religieuses provoquent les premières interventions de la France. Son successeur Thieu Tri (1841-1847) pratique la même politique de repli et conduit la France à lancer une expédition militaire, en 1 847, à Tourane (Da Nang). En quelques années, après la prise de Saigon en 1859, le sud du pays est conquis. La Cochinchine devient colonie française. Suivent le centre et le nord avec, en 1883, la création des protectorats de l’Annam et du Tonkin.

Voir plus: visa pour le vietnam en ligne | Croisière baie ha long | Croisiere Saigon Siem reap | sapa trek 2 jours 1 nuit 
En 1887 est constituée l’Union Indochinoise qui regroupe le Cambodge (1883), le Laos( l893) et le Vietnam. L’exploitation du pays commence avec la prise de fonctions du gouverneur Paul Doumer (1897-1902) : mise en place d’une administration de sous-préfecture et développement d’un urbanisme colonial (Hanoi, Saigon, Haiphong). Une réforme de l’enseignement (suppression des concours de mandarins en 1918) permet le recrutement de fonctionnaires et d’intellectuels issus de divers milieux sociaux qui ne tarderont pas à manifester leur désir d’indépendance.
LA LUTTE POUR L’INDÉPENDANCE
En 1925, un fils de mandarin, Hô Chi Minh, fonde un groupement politique : le Thanh Niên (ou Ligue de l’Indépendance du Vietnam) qui deviendra le Parti Communiste Vietnamien.
De 1940 à 1945, les Japonais occupent l’Asie. La Ligue de l’Indépendance du Vietnam se transforme, dès 1941, en Viêt Minh afin de mieux lutter contre l’occupation nipponne. Les Japonais laissent le gouvernement français de Vichy administrer le pays. En mars 1945, ils renversent les autorités françaises et mettent sur le trône, à Hué, le dernier empereur du Vietnam : Nguyen Bao Dai. En août 1945, c’est la défaite du Japon, le Viêt Minh prend le pouvoir. À Hanoi, le 2 septembre 1945, Hô Chi Minh proclame la création de la République Démocratique du Vietnam.

LA GUERRE D’INDOCHINE
Le 6 mars 1946, la France et « l’oncle Hô » signent un accord reconnaissant le Vietnam libre, à condition qu’il adhère à l’Union Française et qu’il accepte d’entrer dans la Fédération Indochinoise qui regroupe aussi le Laos et le Cambodge. Malgré cet accord, les forces Viêt Minh s’organisent; le 19 décembre 1946, le général Vo Nguyen Giap donne l’ordre d’insurrection générale.
A la fin de 1947, le rassemblement du peuple autour de son souverain Bao Dai semble être un retour à l’autorité traditionnelle. Les accords du 5 juin 1948 et du 8 mars 1949 aboutissent à la reconnaissance, par la France, de l’autonomie du Vietnam, avec souveraineté intérieure totale et armée nationale. En octobre 1950, c’est la défaite française de Cao Bang. Le corps expéditionnaire français n’est pas préparé à lutter contre la guérilla armée par la Chine communiste. Le général Navarre décide de protéger le Laos en créant un verrou dans la cuvette de Diên Biên Phû. Le 7 mai 1954, la chute de Diên Biên Phû marque la fin de la présence de la France en Indochine.
Les accords de Genève du 20 juillet 1954 coupent le pays en deux : au nord du 17′ parallèle un État socialiste marxiste ; au sud, un État de type occidental. La France quitte le Nord du pays en mai 1955 alors que, à Saigon, le chef du Gouvernement du Sud, Ngo Dinh Diêm, fait déposer l’empereur Bao Dai, par référendum. En avril 1956, la France quitte définitivement le Vietnam.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*