AU FIL DE L’HISTOIRE 3

LA GUERRE DU VIETNAM
En décembre 1960, est créé le Front National de Libération du Vietnam, ou Viêt Gong. Ngo Dinh Diêm est assassiné en 1963. Le Sud du pays est dirigé par des militaires, puis, à partir de 1965, par le général Nguyen Van Thiêu. Le président des États-Unis, Lindon Johnson, qui a succédé à J. F. Kennedy, décide une intervention militaire, dès le début de 1965. C’est le début de l’escalade. En 1968, une vaste offensive Viêt Cong (dite du Têt) aboutit en 1969 aux pourparlers de Paris. À Washington, Richard Nixon décide d’un désengagement militaire et se rend à Pékin en 1971. Le Viêt Cong franchit le 17′ parallèle en 1972. Un nouvel accord est signé à Paris en 1973, mais les combats se poursuivent.
Au printemps 1975, les villes du Sud-Vietnam tombent aux mains des « petits hommes au casque vert », dans la confusion générale. Saigon est prise le 30 avril. Collaborateurs et sympathisants du régime sudiste prendront la route des camps de rééducation, d’autres quitteront leur pays par hélicoptère ou bateau. La réunification du pays est officialisée le 2 juillet 1976. Chine et URSS apportent leur aide au Vietnam communiste.

Voir plus: demande visa vietnam en ligne | baie halong 2 jours 1 nuit | voyage de ho chi minh à angkor | victoria express lao cai- ha noi

LA RÉUNIFICATION
En 1975, le pays est menacé par les Khmers rouges, installés au Cambodge. Leur chef, Pol Pot, est renversé en 1979 à l’issue d’une offensive du Vietnam. La Chine réagit et envahit quelques provinces du nord, afin de « corriger » son ancien vassal. Le Vietnam maintiendra ses troupes au Cambodge jusqu’en 1989 et en profitera pour imposer au Laos une amitié forcée.
En 1986, une politique de réformes économiques est adoptée, le Doi moi ou « Renouveau », qui consacre nette avancée vers une économie de marché. Ces mesures ont pour but la décentralisation, le développement de l’agriculture pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, ainsi qu’une ouverture aux investissements étrangers et au commerce international (tourisme).
En 1992, un rapprochement avec la Chine conduit à la réouverture de la « porte de l’amitié », au nord de Lang Son. La Fédération de Russie ne peut plus aider les Vietnamiens. Le Vietnam se tourne alors vers les pays appartenant à l’ASEAN (Association des Nations du Sud-Est Asiatique) et vers les pays européens.
En 1995. le Vietnam adhère à l’ASEAN. L’ouverture aux investisseurs étrangers permet une amélioration de l’économie ; malgré cela, le pouvoir en place dent à protéger les entreprises d’État.
En 1998, la crise économique asiatique touche aussi le Vietnam qui accueille le sommet de l’ASEAN. Des réformes libérales sont progressivement mises en place.
En 2000, le gouvernement déclare la guerre à la corruption qui sévit dans tout le pays. Le voyage du président Clinton en novembre cèle définitivement la réconciliation américano-vietnamienne.
En mai 2006, le Vietnam et les États-Unis concluent un accord commercial bilatéral qui ouvre la voie à l’accession du Vietnam à l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Le pays siège au Conseil de Sécurité des Nations Unies en 2008 et 2009.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*