CROYANCES ET PENSÉES RELIGIEUSES 2

L’interprétation de la nature
Les génies et esprits font partie intégrante de la vie de tous les jours. Le monde des génies est diversifié : en dehors des génies locaux que chaque village tient à posséder, se dégagent les génies du sol (Thô Công) et des eaux (Hâ Ba). Le dragon, animal fantastique moitié serpent, moitié homme, est placé au premier rang des génies protecteurs. C’est un motif caractéristique de l’art religieux. Les Thuong Dang Thân sont les génies des monts célestes, des fleuves et des rivières ; suivent les Trung Dang Thân de catégorie moyenne et enfin les Ha Dang Thân de classe inférieure. Les Ma et les Qui sont des âmes humaines oubliées contre lesquelles sont employés des rites magiques pour les neutraliser.
Chaque village vénère ses génies dans un temple ( mieiï) situé dans nn lieu agréable (selon les lois de la géomancie) où habite l’âme du génie. Le Dinh est une maison communale, au centre du village, qui sert de lieu de culte au génie et de lieu de réunion pour les villageois. Elle est probablement d’origine indonésienne.

Voir plus: obtenir visa vietnam | Croisière privée baie d’halong | Croisières sur le Mékong | trek nord vietnam
I-‘animisme, pratiqué par les minorités, est basé sur la certitude flue tout ce qui est sur terre ou dans le ciel est animé d’un esprit qui le fait agir. Le monde phénoménal est rempli de génies, il faut leur rendre une vie agréable par des prières, des cérémonies et des sacrifices.

La géomancie, la science des influences terrestres, permet de déterminer les conditions favorables pour édifier un temple, un tombeau ou un palais. Tout site peut être bénéfique ou maléfique selon sa disposition par rapport au Dragon Bleu (souffle bienfai-sant) ou au Tigre Blanc (souffle malfaisant).
Astrologie et horoscopie. L’astrologie se sert du cycle animal duodécimal : le rat, le buffle, le tigre, le chat, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le porc. Le chat est souvent remplacé par le lièvre. A chaque événement de sa vie (naissance, mariage, maladie), le Vietnamien consulte le devin, l’astrologue, le tireur d’horoscope, le physiognomoniste (science par laquelle le visage offre les mêmes rapports avec les cinq éléments et les douze animaux cycliques).
La divination se pratique par la lecture d’une table de 64 hexa- grammes, figures formées de six lignes superposées, les unes pleines (-), les autres brisées (—). Le ciel est représenté par six lignes pleines superposées. L’élément Yang symbolise la lumière, l’activité, l’élément mâle, tandis que la terre est représentée par six lignes brisées, symbole du Yin (ombre, passivité, symbole féminin). Ce principe est né en Chine au Vlir s. av. J.-C. Elaboré dans le manuel de divination Yi King, il fut adopté par le Vietnam dès le début de l’occupation chinoise.
Un culte d’État
Avant les guerres de libération, les Vietnamiens célébraient un culte d’État qui ne pouvait être célébré que par l’Empereur. Comme celui de Chine était Fils du Ciel, l’Empereur d’Annam était le chef suprême de toutes les religions, l’intermédiaire entre les hommes et les dieux. Plusieurs cérémonies étaient pratiquées : « le culte pour la protection de l’agriculture », « la fête du printemps », « la fête du labourage », « la fête pour la bonne récolte »… Si les récoltes étaient menacées par la sécheresse ou l’inondation, il était naturel que l’Empereur et de hauts dignitaires descendent dans les rizières et président à de grandes fêtes votives où vibrait l’âme de la nadon.
Le christianisme
Le christianisme a été diffusé par des missionnaires dominicains portugais, vers le XVIe s. Ils s’installèrent d’abord à Malaca, en Malaisie puis se rendirent au Cambodge et au Sud-Vietnam. Vinrent ensuite les Jésuites. L’Eglise vietnamienne compte aujourd’hui près de 4 millions de fidèles et 42 congrégaüons et ordres religieux.
Le caodaïsme
Le caodaïsme est né en 1926 lorsqu’un petit fonctionnaire nommé Ngô Van Chieû affirma être entré en communication avec un esprit s’appelant Cao Dai. Le caodaïsme est donc basé sur la communication avec les esprits, tout en étant une synthèse du bouddhisme, du taoïsme, du confucianisme, du christianisme… Les fidèles honorent Buddha, Jésus Christ ou Mahomet mais également des personna-lités comme Victor Hugo,
Jeanne d’Arc, Sun Yat Sen ou Churchill ! Le rituel se pratique quatre fois par jour au temple de Tay Ninh, à une centaine de kilomètres de Saigon. Le caodaïsme rassemble 2 millions d’adeptes.
Signalons une secte Hoa Hao, qui s’est développée dans le delta du Mékong (chau Doc) depuis 1939 et regroupe 1,5 million d’adeptes végétariens.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*